pièces in situ - deuxième groupe d'intervention

 Création 2014

A QUOI RÊVE PETER ? Un essai sur le vertige

A QUOI REVE PETER

CE QU'ILS EN DISENT
PHOTOGRAPHIES
VIDEO
PARCOURS DU SPECTATEUR


CE QU'ILS EN DISENT

Article A QUOI REVE PETER ? - Le Monde Magazine

 

Juillet est là et Chalon s'apprête à descendre dans la rues pour son festival. A Malakoff (Hauts-de-Seine), où est situé leur atelier, les membres de la compagnie d'art de la rue Deuxième Groupe d'Intervention, peaufinent leur dernière création. "Nous imaginons des situations artistiques dans l'espace urbain, à partir de matières sonores, visuelles et de différents corps de métiers", résume Ema Drouin, la bouillonnante directrice artistique.(...) ++ clic
Clémentine Gallot, En coulisses : A Chalon, Peter Pan rêve in Le Monde Magazine, 12 juillet 2014

Reportage A QUOI REVE PETER ? - Arte Journal

 

La compagnie Deuxième Groupe d'Intervention propose une déambulation inspirée du mythe de Peter Pan qui dresse un portrait sensible des ados d'aujourd'hui, entre incommunicabilité et fragilité. (...) La ville, ses rues, son architecture servent ici de décor aux aventures imaginaires de ces jeunes hommes qui refusent de grandir. (...) ++ vidéo
Frédérique Cantu, Les arts de la rue à Chalon-sur-Saône in Arte journal, 25 juillet 2014

Matinale 7/9 A QUOI REVE PETER ? - France Inter

 

(...) Ou encore des propositions plus déroutantes comme ce spectacle déambulatoire du 2ème groupe d’intervention autour de réflexions d’adolescents. Les spectateurs se partagent par couple un écouteur et sont guidés dans une cité HLM par un groupe d’adolescents qui les emmène jusque dans un gymnase pour une grande sieste collective. Dans le casque sont diffusés des paroles de jeunes. Cela parle d’amour, de politique, de la vie. (...) ++ audio
Festival Chalon dans la Rue "A quoi rêve Peter ?" in Le 7/9, Le petit journal des Festivals, 25 juillet 2014

Reportage culture A QUOI REVE PETER ? - RFI

 

Le festival Chalon dans la rue présente un Peter Pan contemporain. A quoi rêve Peter, c'est le titre du spectacle que livre la compagnie Deuxième groupe d'intervention. Une plongée visuelle et auditive dans la tête des ados, incarnés par des acteurs mais aussi des bénévoles de chaque ville où passe le spectacle. Le but : emmener les spectateurs au-delà des clichés, en équilibre entre le monde des enfants et celui des adultes. ++ audio
Constance Bénard, Festival Chalon dans la Rue "A quoi rêve Peter ?" in RFI-reportage culture, 26 juillet 2014

Article A QUOI REVE PETER ? - Le Figaro.fr

 

(...) La déambulation À quoi rêve Peter ? Un essai sur le vertige donne la parole à des jeunes hommes de 15 à 30 ans. Juchés sur un muret, jouant du violon, enchaînant les acrobaties sur les toits, on les écoute parler d'amour, de travail, de politique... Une parole trop peu entendue aujourd'hui et qui a été «le moteur de la création» pour Ema Drouin, directrice de la compagnie Deuxième Groupe d'Intervention, qui signe la mise en scène de ce spectacle.(...) ++ clic
Mathilde Bergon, Chalon dans la rue court les forêts in Le Figaro.fr, 28 juillet 2014


 

PHOTOGRAPHIES

 

 

VIDEO

 

 

PARCOURS DU SPECTATEUR

 UNE PERFORMANCE EN QUATRE TABLEAUX

DANS LA PEAU DES ENFANTS PERDUS (20 minutes)
Les 200 spectateurs sont tous équipés d’un sweat vert qui leur est confié au début de la proposition en même temps que leur est demandé de former des binômes. 1 sweat sur 2 est équipé d’un MP3 et d’une paire d’écouteurs. Ainsi, à 2, les spectateurs peuvent profiter de l’écoute d’une bande son composée de musique et de paroles de jeunes garçons entre 15 et 30 ans au milieu d’une installation sonore de 200 sweats verts au sol dans 3 à 4 rues.

LA VOIX DE PETER (10 minutes)
S’insérant progressivement parmi les spectateurs, l’altiste les immerge dans un univers sonore improvisé et sonorisé en direct (système 6 points) puis les entraîne le long d’une rue sur une centaine de mètres dans une déambulation rassemblée à la découverte d’un Peter installé sur un toit d’environ 5 étages. Il joue de la flûte.

LE CORPS DE PETER (10 minutes)
La silhouette pose la flûte et commence une perfomance acrobatique (cascade, équilibre et sabre) sur le toit devant le public positionné en fixe avant de sauter dans un filet de réception.

CE QU’IL A DANS LA TETE (15 minutes)
Les spectateurs sont ensuite conduits dans un espace sombre (gymnase, église, parking...) et allongés sur des moquettes. Un court-métrage accompagné en live par l’altiste est projeté à l’horizontale au dessus des spectateurs sur 4 écrans de 4 mètres par 3. Les spectateurs sont guidés pendant toute la proposition par les Enfants Perdus, un groupe d’une dizaine de jeunes complices menés par un jeune comédien de l’équipe.